Loading...

Actualités

ORNARIS: le cross selling, un synonyme de meilleures ventes

Le premier salon ORNARIS de la nouvelle décennie a fermé ses portes hier soir sur le site de Messe Zürich. Les 270 exposants ont présenté aux visiteurs professionnels les nouvelles tendances de ce début d’année dans le cadre de la principale plateforme de commande et de réseautage consacrée au commerce de détail suisse. En plus de découvrir des nouveautés et de faire des achats, le public a pu multiplier les échanges. De nombreux nouveaux contacts professionnels ont ainsi été créés au cours du forum, de l’apéro networking et de discussions spontanées.

Le bilan est clair après ces trois journées inspirantes: la devise du forum «L’engagement au lieu de
l’écoblanchiment» a marqué également l’offre des exposants. Produits de fabrication suisse, pièces du
monde entier issues du commerce équitable et surcyclage étaient présents dans tous les domaines,
des bijoux modernes en acrylique recyclé de la marque VANTO à des toiles cirées biodégradables
comme alternative au plastique, proposées par Patabee. Le salon a aussi été l’occasion de fêter un
important anniversaire, à savoir celui de l’Association suisse des fleuristes qui a fêté ses 100 ans
pendant l’ORNARIS. Urs Meier, le directeur: «Le salon est un important rendez-vous pour nous et pour
nos membres. Cette plate-forme est là pour renforcer les réseaux et nous présenter comme un
partenaire fort de la branche.»

Une première réussie
En tant que «salon dans le salon», l’INNOPAP a célébré sa grande première dans le cadre de
l’ORNARIS. Sept univers thématiques et une offre de conseiller personnel en shopping attendaient les
visiteurs, qui ont pu découvrir la plus grande papeterie de Suisse. La directrice du salon Sandra Hurter
est satisfaite: «Le nouveau format a beaucoup plu et nous passons de nombreuses commandes, la
coopération fonctionne. Nous offrons aux visiteurs de longue date de l’ORNARIS des approches
fraîches et nos acheteurs professionnels traditionnels découvrent, quant à eux, de nouveaux thèmes
au sein de l’ORNARIS.» Un rayon de magasin numérique, qui permettra d’offrir à l’avenir un large
éventail même avec des stocks limités, a constitué la nouveauté vraiment innovante de l’INNOPAP. Le
résumé de Muriel Mangold, directrice du secteur intérieur et design au GROUPE BERNEXPO, est tout
aussi positif: «Nous gérons un salon réussi dans un contexte difficile, mais aussi très passionnant. En
mettant en oeuvre des coopérations comme avec l’INNOPAP et en optant pour des thèmes comme le
cross selling, nous assurons l’avenir de l’ORNARIS.»

De fortes synergies
La start-up de Lucerne «tschutti heftli» a également fêté sa première à l’ORNARIS en présentant un album d’autocollants à collectionner pour le Championnat d’Europe de football 2020. Le chef de projet, Silvan Glanzmann, tire un bilan positif: «Zurich nous a permis de nouer de nombreux contacts utiles qui nous accompagneront longtemps après le salon.» Susanne Schmid, présente pour la sixième fois avec sa marque «Scout», ne manquerait pour rien l’ORNARIS: «En l’espace de trois jours, je noue ici de précieux contacts et j’entretiens mon réseau, ce qui ne serait possible autrement qu’en multipliant les déplacements et avec un important apport logistique.» L’entreprise Schlitter, qui conçoit, produit et commercialise des accessoires pour l’art floral ou l’aménagement, est depuis plus de 40 ans de la partie. «Le format du salon joue toujours pour nous un rôle important: nous profitons des bonnes fréquences et de nouveaux clients, un mélange intéressant», résume le directeur Gallus Faller.