Loading...

Blog ORNARIS

SOI+

EXPOSITION SPÉCIALE O-TRENDS: LAISSEZ-VOUS INSPIRER

L’exposition spéciale O-TRENDS réunit les indispensables de la saison à venir. Nous vous présentons dès à présent ici quatre nouveautés qui seront exposées au salon de Zurich.

En entrant dans la halle d’exposition de Zurich, on découvre à l’entrée une sélection de produits des domaines les plus divers. L’exposition spéciale «O-TRENDS» offre un premier aperçu des principales tendances de la saison à venir. Chaque objet s’accompagne en outre d’une carte de visite pratique avec les indications nécessaires sur le fournisseur et le numéro de stand. Mais qui décide de ce qui y sera présenté? Chaque exposant peut poser sa candidature afin de dévoiler ses articles dans cet espace. Un jury indépendant examine ensuite tous les dossiers. Pour qu’un produit soit sélectionné, il doit convaincre tant par son contenu que par sa forme et sa fonctionnalité. Voici quatre créations phares qui ont franchi l’épreuve grâce à différentes qualités.

 

Du podium international au salon ORNARIS 

 

Le premier incontournable est le collier «Hypertube» signé Jakob Schlaepfersun produit rendu possible par une technologie innovante: avec ce bijou imprimé en 3D, les Saint-Gallois revisitent l’art traditionnel de la broderie. Pour cela, une imprimante 3D dépose à la manière d’un fil du silicone de couleur sur un support. Celui-ci est retiré dès que le silicone est sec: le collier évoque ainsi une guipure d’un genre nouveau. Des tissus imprimés avec cette technique Hypertube ont déjà été employés par des grands noms de la mode tels que Comme des Garçons ou Ralf & Russo. Venue directement des podiums de Milan et New York, cette technique s’invite désormais au salon ORNARIS à Zurich avec le collier «Hypertube», un bijou hors du commun qui s’ajuste délicatement autour du cou et brille d’un éclat mystérieux. 

 

Contentbild_Collier

 

Lumière et courant toujours à portée de main

 

La lampe torche pour sac à main «Soi+» est une vraie alliée au quotidien. Qui n’a jamais fouillé désespérément son sac pour retrouver les clés de la maison? «Soi+» emploie des techniques dernier cri: un capteur intelligent allume la lampe pendant dix secondes dès qu’on en approche la main, sans qu’il soit nécessaire d’appuyer sur un interrupteur ou un bouton. Le produit achève de convaincre grâce à une batterie intégrée, qui permet de recharger son smartphone et d’autres appareils électroniques de façon mobile et sans prise. Au bureau, pendant une séance de sport ou de shopping, avec «Soi+», on a toujours une réserve de courant d’urgence sur soi. Cet article malin est disponible auprès de  Brainstream. Amusant et fonctionnel, c’est le cadeau idéal, pour les hommes aussi!

 

 

Image de la gallerie SOI

 

 

 

De la bouteille au sac

 

Pour que les clés et le portemonnaie soient faciles à trouver, le designer zurichois Francesco Rossi a opté pour une solution durable: l’habillage intérieur de ses sacs Rossis arbore généralement des couleurs claires, sur lesquelles le contenu ressort bien. Le label de Rossi est culte depuis 1986. À présent, le créateur s’est lancé dans un nouveau projet: sous la marque «I was a Bottle», il fabrique des sacs à partir de bouteilles PET recyclées. Les modèles «Vera», «Pia» ou «Lara» sont disponibles au salon ORNARIS. L’idée a germé à la suite d’une étude de l’EPF Zurich, qui a permis à Rossi de réduire les émissions de CO2 de son entreprise de 28 %. Mais comment a-t-elle donné vie à une collection de sacs? Lors de l’étude de l’EPF, le designer s’est rendu compte que parce qu’ils sont réutilisés, les sacs en plastique sont plus écologiques que ceux en papier. «À partir de bouteilles PET recyclées, nous avons fabriqué 600 sacs en plastique dans lesquels les clientes pouvaient ramener leur nouveau sac à main chez elle.» Les clients ont continué à les réclamer une fois les stocks épuisés et Francesco Rossi a lancé sous la marque «I was a bottle» des sacs faits à partir de neuf à seize bouteilles PET recyclées.

 

Contentbild_Rossis_neu

 

Jardins suspendus

 

«Les imbéciles se précipitent, les clairvoyants patientent et les sages traversent le jardin» aurait dit un jour le philosophe indien Tagore. Mais si l’on n’a pas la main verte ou la place d’avoir son propre jardin, les pots «The Green Pockets» sont la solution idéale. Il s’agit d’un système de rangement mural pour plantes et plus, que la bourse aux fleurs de Mörschwil a conçu de concert avec des designers. Ces pots de fleurs à suspendre dotés d’un système malin d’œillets et de crochets permettent d’habiller en quelques instants n’importe quel mur de verdure. Ils sont proposés dans les variantes «Amma» en acrylique ou «Peva» en PVC, toutes deux adaptées à une utilisation à l’intérieur ou à l’extérieur. Et comme les pots «The Green Pockets» existent dans toute une palette de teintes, il y en a pour tous les goûts et tous les styles d’ameublement. 

 

 

Image de la gallerie Green Pockets

 

 

 

Texte: Lilia Glanzmann